FermerFermer le menu
Un concierge est à votre écoute :
7j/7j
24h/24h

HISTOIRE DE LA CONCIERGERIE

Bien que très visible dans le centre de Paris, la Conciergerie demeure pourtant méconnue du grand public. Anciennement palais royal, puis prison célèbre, puis palais de justice, c’est maintenant un musée. De Philippe le Bel à Marie-Antoinette en passant par Robespierre, découvrez la riche histoire de ce monument historique.

La Conciergerie: Première résidence des Rois de France

C’est au 4ème siècle que l’empereur romain Julien L’Apostat décide de construire un palais sur l’île de la Cité. Au 6ème siècle, Clovis devient le premier roi des Francs. Il décide de faire de Paris la capitale et installe sa cour au Palais de la Cité.

A partir du 10ème siècle, Hugues Capet fait de ce palais la résidence des Rois de France. Les Capétiens y demeureront jusqu’en 1360. Parmi les plus célèbres, on retrouve Philippe Auguste qui, malgré le début de la construction du Louvre, y garda sa demeure.

A partir de Saint Louis, le palais connaît des grands travaux qui seront achevés en 1313. Philippe le Bel est à l’origine de son architecture gothique. C’est sous cette forme que nous le connaissons actuellement.

En 1360, à la suite à la capture de son père, Charles V décide de migrer sa cour au Palais du Louvre. C’est à partir de ce moment que le Palais de la Cité perd son statut de résidence des Rois de France.

Prison célèbre jusqu’à la Révolution

A la suite de l’abandon du palais par les Rois, celui-ci se transforme en prison d’Etat. Ce qui en fait la plus ancienne prison de France. Les clefs sont alors transmises au Concierge du Palais. C’était l’administrateur royal, une personne très importante qui exerçait les fonctions de justice.

DEVENUE LA  RÉSIDENCE PRINCIPALE DU CONCIERGE, C’EST DE LÀ QUE DÉCOULE LE NOM ACTUEL LA CONCIERGERIE!

La prison se situe alors au sous-sol tandis qu’à l’étage, s’installe une annexe de la Cour de Cassation ainsi que le Parlement de Paris.

A l’aube de la Révolution Française, la Conciergerie abrite les principales institutions de la Monarchie. La Chambre des Comptes, la Cour des Monnaies, la Cour des Aides et le Parlement s’y trouvent. C’est donc symboliquement que pendant la Terreur, on décide d’y installer le Tribunal Révolutionnaire.

Pendant cette période, environ 3000 personnes passent par la Conciergerie. Reconnus comme la prison la plus brutale de l’époque, y passer signifiait à coup sur la Guillotine. On retrouve ainsi parmi les prisonniers les plus célèbres Marie-Antoinette, Robespierre ou Danton.

Histoire moderne de la Conciergerie

Après la révolution, la Conciergerie garde son statut de prison. Les prisonniers qui y résident sont considérés comme de grande valeur. Ainsi, Napoléon III y fit un séjour ainsi que le Maréchal Ney.

En 1914, la Conciergerie cesse d’être une prison et se classe monument nationale historique. Quelques années plus tard, on décide de l’ouvrir au public et la Conciergerie devient un musée.

De nos jours, c’est le centre des monuments historiques qui gère le bâtiment. La Conciergerie accueille près de 450 000 visiteurs par an.